Vinum Nostrum Vinisud 2006

Publié le par damien

Pour en finir une bonne fois pour toute avec vinisud 2006 :

Faire une dégustation en off de vinisud, c'est la classe, on fait des petites invitations avec plein de beaux noms de viticulteurs dessus, c'est super, c'est la fête. Me faire perdre un matinée pour aller à dix bornes de Montpellier, dans un resto bondé de monde, avec quarante personnes autour de chaque viticulteur dans un espace trop réduit, qui le sentait aussi le réduit, c'est me faire perdre mon temps et c'est se foutre de la gueule du monde.

Evidemment il y avait dans cette liste de producteur des noms magiques. Mais peu de temps à partager, trop de bruit, des musiciens qui nous souffler du biniou dans les oreilles, un buffet sur lequel tout le monde s'est jetté, bref une foire à l'empoigne, du grand n'importe quoi. ça se veut off du off et en fait ça veut rien dire. Messieurs-dames, il serait temps de réfléchir à ce que vous faites.

Donc, dégusté dans de très mauvaise conditions les choses suivantes :

Cidre Bordelet : les poirées sont mettre en avant. Pour la pomme, Bixintxo Aphaule fait mieux.

Plageoles (Gaillac) : un mauzac effervescent levurien, des doux bons mais extraordinairement cher.

Gramenon (Rhône) : on connait, évidemment j'adore, mais bon le fiston, heureusement qu'il fait du bon vin parce que soit il était également dégouté des conditions de dégustation, soit il dormait sur place.

Tardy (crozes hermitage) : des marsannes joli, on croque une pèche blanche...bien fait.

Clos Bacquey (marmande) : Môôônsieur Da Ros ne veut pas me vendre de vin. Et merde, qu'il apprenne sa géographie, c'est pas parce qu'un caviste vend ces produits à Biarritz que je ne peux pas les commercialiser à Bayonne...du coup j'ai pas dégusté ces rouges (pour ne pas être frustré surement)

Jacquesson : tout est bon, tout est vif, tout est trop jeune. Mais au moins derrière le stand il y avait un pro. Le big boss. Il parle à un négociant japonais (1200 btlls par an) de la même façon qu'à un caviste bayonnais (120 btlls par an) et ça c'est respectable. Le millésimé 1996 il va falloir se l'arracher les amis.

Lapierre (Morgon) : croquant comme d'hab, mais toujours gavé de monde, et j'ai craqué, je me suis barré.

J'ai raté Arena et plein d'autre. Vinum Nostrum ça vaut rien. Organisation zéro. Pas pour moi en tous cas.

Publié dans Vinisud 2006

Commenter cet article

Dildo 28/03/2006 20:16

amer, Damien ?