Clos des fées - Côtes du Roussillon - Vinisud 2006

Publié le par damien

Il y a des vins, qui ne sont pas encore des mythes, mais qui tendent à le devenir, dont on est très impatient de déguster. Et de rencontrer le vigneron.

Madame Bizeul m'a fait déguster la gamme. Hervé semblait très occupé. Cela m'a beaucoup amusé de le voir débordé mais j'avais tout de même l'impression de voir un regard perdu, ailleurs, certainement pas à Vinisud...Si vous me lisez M. Bizeul, ce n'est absolument pas une critique, mais j'ai vu le visage d'un réveur, d'un enfant (et c'est moi qui dit ça du haut de mes vingt ans...).

Revenons en au vin.

Blanc 2005 (pas encore mis en bouteilles) : grenache blanc, très opulent, un nez annonçant une belle fraicheur, bouche soyeuse, du velours, 15%vol. et pourtant quel équilibre ! Il y a quatre vins blancs qui m'ont impressionné à Vinisud : Aurel blanc (domaine des aurelles, languedoc) Cuvée Manon (Clos Marie, pic saint loup) Janasse (rhône).

Blanc 2004 : un beuré impressionnant, joli fluidité, pèche blanche croquante en bouche, le même velouté avec plus d'équilibre.

Walden 2004 : ah ah ! le voilà le bougre ! charnu, griotté, bien ficelé. C'est amusant, sur mes notes, j'ai écrit  "pif-paf-pouf"... qu'est-ce que j'ai bien voulu dire par cette onomatopée ? J'hésite. Je pense que j'exprimais la sensation d'avoir un vin carré, dans lequel on ne trouve aucun défaut. A voir...je reparlerai de ce vin prochainement, sans nul doute.

Sorcières 2004 : craquant et croquant...du fruit ! une fraicheur sur un végétal difficile à définir.

Vieilles vignes 2004 : une gourmandise, encore une fois. quelle fluidité ! quelle griotté ! je commence à aimer le grenache...

Clos de fées 2004 : quelle profondeur...une impression délicate : je vous en reparlerai également prochainement.

Sibérie 2005 et 2004 : évidemment intense, plus réglissé que griotté...mais là aussi, j'attend une dégustation prochaine pour vous reparler de ces vins...

Publié dans Vinisud 2006

Commenter cet article