Histoire d'orange...

Publié le par damien

Tous les matins, je mange une orange. C'est sacré, c'est comme ça. Je coupe dessus et dessous pour la stabiliser, puis je l'effeuille comme on me l'a appris lorsque je fus commis de cuisine. Le délice de ces suprême d'orange me réveille doucement.

Ce matin, j'ai mangé la pire orange de ma vie. Farineuse, desséchée, sans sucre, très acidulée, bref une horreur. Ce fruit a été acheté dans une grande surface, dans un sachet d'un kilo. Ces consoeurs étaient identiques, pitoyables.

Comment acceptons nous de manger ces fruits sans âmes, sans goûts ? Evidemment c'est plus facile de les acheter en même temps que la lessive, et en plus moins cher que mon primeur habituel, mais quel en est le résultat ? Et bien je les ai jetées. Des économies ? Que nenni.

Bayonnaise, bayonnais, boycottons ces grandes surfaces !Ce que v

ous achèterez, vous allez le payer 15% plus cher, mais au moins vous choisirez la quantité et la qualité. Votre fromage vous vous laisserez guider chez Fromage et Compagnie à Anglet qui farfouille dans toute l'Europe afin de dénicher les meilleurs producteurs.  

Vos viandes et charcuteries vous les commanderez chez Codega à Bayonne, un des dernier artisans qui doit connaître le nom des animaux qu'il vous vend.

Les produits de la mer, c'est chez Clavier à Anglet. Le pain, allez voir Au Fournil rue d'Espagne à Bayonne. Les primeurs vous avez le choix entre Annie sous les halles de Bayonne toute la semaine ou chez le petit jeune qui vient le samedi matin et qui vend du bio (c'est moche, mais c'est succulent). Et votre vin...devinez où...

Prenez du plaisir à aller rencontrer des femmes et des hommes qui vivent de leurs passions, qui vous parlent du produit qu'ils vous vendent. Faites les comptes à la fin du mois. Vous n'aurez pas achetez les trucs quasiment inutiles qui vous tendent les bras en tête de gondole. Fini les chariots, les musiques et publicités assourdissantes, les promos à la con.

Prenez le temps. Faire mes petites courses et cuisiner ces produits, c'est du plaisir, mes petits moments de bonheur. Et c'est bon. Fini les oranges pourries !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Séb 03/04/2006 09:21

Bonjour Damien,
Vous avez raison... il est vrai que les produits de bouche nous réserve parfois des surprises en GMS !
Personnellement, je fais travailler le primeur du centre village que j'habite ainsi que le boucher & évidemment le boulanger. On retrouve des produits de bien meilleurs qualités, certe, un peu plus honéreux mais il y a des échanges de communication, de vie qui valent, à mon avis ce sur-coût.
Merci de votre passage sur terre2vins ainsi que votre commentaire auquel je n'ai pas oublié de répondre ;-)
Re-merci pour votre lien :0014: