Bouteille secrète de la RVF

Publié le par Damien AUTHIER

Tiens ! Je viens de trouver du premier coup l'enigme mensuelle de la bouteille secrète de la RVF...
Etant donné mes connaissances limitées sur l'historique des vignobles français, habituellement, je nageais franchement à chaque devinette...
Mais là que nenni !
Evidemment, cela me concernait de près, une des phrase de l'énigme évoque mon vignoble natal, le Bergerac...
Vous voulez la réponse ? Je vous avoue que je ne vais pas jouer...alors tenter votre chance et vous me remercierez...
Le prénom cité (Vicenzo, je crois, la rvf est à la maison) est celui de l'ancètre de Luc de Conti qui s'est installé dans le sud ouest de la france il y a un ou deux siècles. Ensuite, la péninsule célèbre c'est celle de Cyrano bien sur qui n'a de Bergerac que le nom...enfin, la cuvée mis en bouteille, c'est...oh et puis non, ça je me le garde...vous avez qu'à appeller au domaine, ils vous le diront.
Donc il est question du Château Tour des Gendres des frères de Conti en Bergerac...la cuvée à trouver c'est facile.

Je viens de découvrir par hasard le site de Olivier Poussier (MSM 2000), pas mal fait, beaucoup d'infos diverses, mais l'ensemble est assez bordélique je trouve...ce qui donne au site un côté assez amusant.

Ce week-end, peu de dégustation :
Domaine de la Janasse, Côtes du Rhône blanc 2005, superbe d'équilibre
Domaine de la Janasse, Côtes du Rhône rouge 2005, du fruit, et une belle finale, juste ce qu'il faut pour la table
Domaine de la Janasse, Châteauneuf du Pape 2004, un futur grand vin.
Mas Neuf Tradition 2004, Costières de Nîmes, plus de gnac que le CDR de la Janasse, sympa
Mas Neuf Mourvache 2003, assemblage Mourvèdre et Grenache, le millésime est marqué par l'alcool mais la puissance de l'ensemble reste très plaisant
Mas Neuf Armonio 2003, encore marqué par le bois, d'une finesse extravagante.
Marcel Deiss Bergheim 2002 Gewurztraminer : plus riche que le 2001, une soixantaine de gramme en résiduel, j'adore le côté pépin, pétale de rose, crème de litchi...

J'avais oublié quelques notes de dégustation de jeudi dernier :
Clos Canon 2000 St Emilion Grand cru : belle surprise, après deux bonnes heures de carafe, un nez tout en finesse mais quelle bouche ! encore de l'avenir ce second vin !
Mongravey Margaux 2000 Cuvée spéciale : une belle frayeur à l'ouverture : un poivron vert au nez effrayant...ça m'apprendra à ne pas tester mieux mes vins en dégustation...après deux heures de carafe également, plus corsé au nez, le poivron s'est transformé en réglisse, plus intense en bouche que le saint emilion mais un poil moins long.
Taittinger cuvée Prestige : ce champagne me plait. Mais je ne sais pas si je vais continuer à le commercialiser.
William Fèvre Chablis 1er cru les Fourchaumes 2004: étant donné son prix, je préfére largement le chablis domaine 2004. Les différences entre les deux cuvées sont trop subtiles pour moi...?

Voilà pour aujourd'hui, merci à tous ceux qui ont participé à la dégustation de samedi, merci Stef pour ta disponibilité, ne t'inquiète pas ça c'est tout de même bien terminé ;-)

Commenter cet article