L'oublée ou comment flotter sur un nuage...

Publié le par damien

N'avez vous jamais eu cette sensation de flotter sur un nuage, de ressentir une émotion telle que vous oubliez ce qui vous entoure, le fond du verre devenant un trou noir qui vous attire, vous transporte ?...

Samedi soir, invitation de Benoit, pour un repas chez lui. Ce genre de rendez-vous, on s'y prépare, on y arrive avec un moral de vainqueur, sinon on prend le risque d'exploser en plein vol.

Apéritif :

Mas Lavail Muscat de Rivesalte : croquant de pèche, traditionnel.
Mayne d'Olivet 2001 : le blanc de Boidron (Corbin Michotte, Cantelauze) prend de plus en plus d'ampleur. Ce millésime commence à se révéler...
Domaine Ilaria cuvée Bixintxo 1994 : ce flacon m'a été offert par le propriétaire, Peio Espil, je n'avais jamais dégusté aussi vieux en Irouleguy. Un bouchon hallucinant, même pas un demi-millimètre entamé par le vin ! Un nez sur le rancio, champignon, humus, légèrement corsé. Une attaque fraiche et le reste est très déroutant. Benoit a reconnu le tannat (après un petit détour par le médoc ; ))) mais l'ensemble du vin était unique : une acidité encore présente, des tanins soyeux...belle expèrience.
Maury (blanc) de la Preceptorie : ça c'est de la pèche blanche ! J'avais beaucoup aimé à vinisud. Mais je crois me souvenir que La Rectorie produit également du Maury blanc...à vérifier.
Cuvée Léon Parcé de la Rectorie
: tant pis pour les puristes qui gardent le banyuls pour la fin du repas...on était encore frais ! Peut-être un petit quelque chose qui ressemblait à un goût de bouchon...bizarre j'avais déjà eu cette impression à vinisud...
Cuvée Clos du Moulin 2001 de Domaine du Mas Blanc (Collioure): un souvenir de vacances de Benoit, un superbe mourvèdre bien terreux comme je les aime. Evidemment à oublier trois ou quatre ans.

Fin de l'apéritif. Quand je vous disais qu'il fallait s'accrocher chez les Siber !

Repas :

Début du repas avec un mille feuille d'aubergine et saumon fumé relevé par de l'échalotte. Original et magistral en bouche. On en profite pour terminer le Mayne d'Olivet, seul rescapé de l'apéritif.

Cuvée les Cosprons Levants 1997 du Domaine du Mas Blanc : je suis impardonnable, j'ai oublié l'assemblage de cette cuvée. Mais ce vin m'a semblé aboutit, prêt, absolument parfait sur ce magret saignant (chez Benoit, c'est pas rosé, c'est saignant...sacré landais !). Dommage qu'il ne lui en reste plus.
Sociando Mallet 2003 Haut Médoc : ça y est, Benoit est chaud comme la braise, il veut ouvrir toutes les bouteilles de sa cave  ; ))). On commence donc par cette valeur sure du Médoc. Encore une fois trop jeune, mais il nous fallait au moins ça. Si vous n'avez pas encore ce vin en cave, débrouillez vous pour l'achetez. La preuve que l'on peut faire du bon vin sans baisser les rendements à outrance.

Là j'ai un trou...on a bu autre chose...mais trou noir...

Pour finir, le nuage dont je vous parler plus haut. Ma chère et tendre nous avait préparé sa merveilleuse charlotte aux fruits rouges. Benoit ouvre un flacon de 500 ml d'un breuvage étrange...

L'oublée Banyuls Hors d'âge de la Rectorie. Apparemment une barrique oubliée au fond du chai. Si on vous le sert à l'aveugle, cela ressemble à l'armagnac, visuellement. Et ensuite vous portez votre verre au nez...et la magie s'opère. Je ferme les yeux. Ma grand mère est en train de casser des noix et des amandes dans la cuisine, sur la toile cirée, j'ai cinq ou six ans, dans la ferme maternelle à Marquay, près de Sarlat dans le Périgord. Quelques effluves de l'étable se mèlent à tous ça. Du caramel, de la cire, du "trou-du-cul-de-la-vache", tout ce que j'aime.

Fin du repas. Cigare, Armagnac ? Que nenni. Franchement nul besoin.
Ce flacon est grand. Peut-être dû au hasard, mais vous le savez bien, il fait si bien les choses.

Ouf ! On doit rentrer. Evidemment je ne conduis pas. Merci Benoit pour cette belle soirée. Vivement le 15 Mai !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Benoit Siberchicot 25/04/2006 23:57

Damien 
Tu es gentil comme tout .Je voulais simplement vous faire partager un très bon moment  .Je pense que nous y sommes arrivés .Je suis persuadé aussi,que l'experience sera très vite renouvelée ...Les beaux jours nous ferons profiter d'avantage de la terrasse .Merci DAM .
IL ME TARDE LE 15 MAI   HOULA LA !!!